CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

FT European Business School 2015

Analyse du classement FT 2015, la Grande Bretagne toujours plus haut

Laurent Ortmans | 10/12/2015

Les business schools britanniques se distinguent dans le classement Financial Times 2015 des établissements européens. Non seulement la London Business School (LBS) a gardé sa couronne de meilleure business school en Europe, mais de plus trois autres écoles en Grande Bretagne ont obtenu la plus forte progression depuis l’année dernière.

Dans les 85 meilleures business schools en Europe, HEC Paris garde sa seconde place derrière LBS alors que l’Insead, l’école internationale basée à Fontainebleau, France, grimpe de la cinquième à la troisième place.

Dans le même temps, l’école de management de l’Université de Bradford et la business school de l’Université d’Edimbourg progressent chacune de 16 places pour atteindre respectivement le 42ème et le 55ème rang. La Judge business school de l’Université de Cambridge grimpe de 15 places pour atteindre le 14ème rang.

Ce classement mesure la qualité et l’envergure de l’ensemble de leurs formations supérieures. Il est basé sur les performances obtenues sur les classements  majeurs publiés par FT chaque année : MBA, Executive MBA, Masters en Management et Executive Education. Seules les écoles présentes dans les quatre classements peuvent prétendre à une notation complète.

La très forte performance d’ensemble de LBS est basée notamment sur une première place pour son MBA à temps complet et une troisième place pour son programme Executive MBA (délivré conjointement avec la business school Columbia aux Etats-Unis) et pour ses formations sur mesure pour dirigeants.

La qualité de ses participants permet à LBS ses excellentes notations. « Etudier parmi tant de gens talentueux m’a permis de réaliser progressivement que je pouvais réellement réussir quelque chose par moi-même, » commente l’un des diplômés MBA en 2011.

A la 55ème place, la business school de l’Université d’Edimbourg retrouve le rang qu’elle tenait il y a deux ans. L’école avait reculé dans le classement l’année dernière après n’avoir pas réussi à être classée pour son Master en Management. L’école de management de l’Université de Bradford a enregistré sa meilleure progression, boostée par une première apparition dans le classement des 100 meilleurs Executive MBAs.

La Judge business school de Cambridge a aussi bien fini cette année, apparaissant pour la première fois dans les classements pour les formations pour dirigeants tant ouvertes que sur mesure, grimpant de 3 places dans le classement MBA et de 12 dans le classement Executive MBA.

Cependant, de fortes progressions dans les classements principaux ne se transforment pas automatiquement en succès européen. La Saïd business school de l’Université d’Oxford, par exemple, a gagné une place dans le classement MBA, cinq places pour les formations pour dirigeants ouvertes et est entrée dans les 10 meilleures pour l’Executive MBA pour la première fois après une progression de 12 places. Son classement européen reste cependant inchangé à la 10ème place.

Alors que les écoles britanniques progressent en moyenne de deux places, les écoles françaises, qui forment le groupe national le plus important, ont perdu une place en moyenne. L’EM Lyon est sortie du classement des MBA et a perdu 15 places au classement total alors que l’Edhec n’a pas réussi à être listée dans le classement des Executive MBA et a perdu pour cela 8 places.

Parmi les écoles françaises, la meilleure progression est à mettre au crédit de la Toulouse Busines Schools qui a progressé de 14 places, après une première apparition dans le classement des Executives MBA.

En terme de salaire trois ans après le diplôme, l’Allemagne est en tête pour les formations master en management avec trois écoles dans les quatre premières. Les diplômés de WHU Beisheim se sont distingués avec le salaire moyen le plus élevé à 98 123 $.

Dans le classement MBA, LBS, l’Insead et la business school espagnole IE sont groupées avec des écarts de salaire de quelques dollars. C’est l’Insead qui obtient le plus haut salaire à 155 015 $.

Enfin, dans le classement EMBA, en excluant les programmes délivrés en commun avec des écoles non-européennes, l’IMD en Suisse, avec un salaire moyen de 261 397 $, arrive loin devant la Saïd business school en seconde place et l’IE business school en troisième.

. . .

Avec son nouveau doyen Marion Debruyne, la business school Vlerick s’est donnée la mission de développer une business school internationale sur ses campus de Bruxelles, Louvain et Gand.

Bien que l’école ne compte que 50 professeurs, elle offre un éventail complet de formations – MBA, Executive MBA, masters et formations courtes pour dirigeants. C’est dans ces programmes ouverts et sur mesure que réside la force principale de l’école ainsi que ses principaux revenus.

Vlerick est l’une des rares écoles à avoir sécurisé de manière répétée l’accréditation sur cinq ans très recherchée délivrée par Equis.

Avec une gamme complète de formation allant des premières années d’études supérieures au doctorat, l’école de management Rotterdam de l’Université Erasmus a toujours gardé une perspective globale et une culture de la recherche poussée.

Sa force principale réside dans les masters en management, classés cinquième dans le monde cette année. Les participants retenus peuvent bénéficier de l’appartenance de RSM à l’alliance Cems, qui permet des programmes d’échange globaux avec 29 autres business schools ainsi qu’à des stages dans des grandes entreprises.

Il y a aussi un large choix d’autres formations masters enseignées en anglais.

Fondée en 2002 par 25 compagnies de premier plan, de BMW à Bosch et Siemens, ESMT a établi sa réputation de meilleure business school allemande grâce à ses liens étroits avec ses partenaires corporate.

Ses premiers programmes furent des formations courtes ouvertes, et ce n’est pas avant janvier 2006 que fut lancé son premier MBA à temps plein. L’Executive MBA est lancé lui en 2007. Bien qu’un master en management ait été lancé récemment, il n’est pas encore classé par FT, ce qui fait que l’école berlinoise reste en retrait par rapport aux écoles stars du classement européen.

L’Université Kozminski de Varsovie (KU) est une institution privée fondée en 1993. Malgré un recul de quatre places à la 45ème place dans le classement de cette année, KU demeure la référence polonaise pour les formations business.

C’est aussi le leader en Europe de l’Est, où seule une poignée de business school sont accréditées par AACSB ou Equis, les principaux organismes d’accréditation respectivement américain et européen. KU est classée 42ème parmi les 80 premières formations globales de master en management et 36ème en Europe. Elle a également été classée 61ème sur 100 programmes Executive MBA dans le monde.

L’Université Koç d’Istamboul as été fondée en 1993 et est une institution privée. La Graduate School of Business de cette université est membre de l’alliance Cems, avec le programme global masters en management (MiM), depuis 2009.

Cette formation master en management de Koç n’apparait pas dans le classement correspondant de FT mais l’école est classée au niveau européen grâce à son EMBA – 59ème dans le classement global Executive MBA de 2015, avec une progression de 19 places. Bien qu’elle ait progressée de 6 places pour devenir la 28ème école européenne du classement EMBA, elle n’a avancé que d’une place dans le classement global au 66ème rang.

En 1996, huit ans avant l’élargissement de l’Union Européenne à de nombreux pays de l’Est, trois nouvelles écoles de cette région avaient rejoint l’alliance Cems des formations master en management. L’une d’elle était l’Université Corvinus de Budapest.

L’université hongroise ne figure que dans le classement FT des masters en management, à la 79ème place globale en Europe, au même niveau que l’année dernière. Ses programmes MiM sont classés 58ème en Europe, au lieu de 63ème en 2014. Les anciens gagnent en moyenne 41 000 $ trois ans après leur diplôme et le programme était dans les 20 meilleurs pour le retour sur investissement.

Pour avoir l’intégralité du classement

http://rankings.ft.com/businessschoolrankings/european-business-school-rankings-2015

© The Financial Times Limited [2012]. All Rights Reserved.
Not to be redistributed, copied or modified in anyway.
Cursuspro is solely responsible for providing this translated content and the Financial Times
Limited does not accept any liability for the accuracy or quality of the translation.

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire