CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

OPCAIM : l’OPCA du secteur de la métallurgie

OPCAIM : l’OPCA du secteur de la métallurgie

Lucie Brasseur | 22/07/2016

Organisme Paritaire Collecteur Agréé des métiers de la métallurgie, l’OPCAIM est chargé depuis 1994 d’encourager et de faciliter le développement de la formation professionnelle continue des salariés des entreprises de la branche. 42 000 établissements et plus de 1 600 000 salariés de l’industrie métallurgique sont accompagnés par l’organisme attentif aux attentes et problématiques « emploi-formation » de chacune de ses filières : automobile, aéronautique, naval, spatial, ferroviaire, construction mécanique, métallurgie et transformation des métaux, industries des composants et des équipements électriques et électroniques, fabrication d’équipements ménagers…

Outre ses missions de collecte et de gestion des fonds pour le déploiement de la formation professionnelle, l’action de l’organisme s’étend aux demandeurs d’emploi pour accompagner leur insertion ou leur réinsertion professionnelle. Depuis 2009, l’OPCAIM répond tous les ans aux appels à projets du FPSPP  (Fonds Professionnel de Sécurisation des Parcours Professionnels) dans le domaine de l’emploi. Le CSP (Contrat de Sécurisation Professionnelle) vise à sécuriser les parcours des licenciés économiques des entreprises relevant de la branche. La POE (préparation opérationnelle à l’emploi) complète opportunément l’offre de services de l’OPCAIM en matière d’aide au recrutement des entreprises. Une étude prospective menée par l’Observatoire de la Métallurgie évalue d’ailleurs à plus de 106 000 le nombre de recrutements nécessaires à l’horizon 2020-2025. Les évolutions liées notamment aux transformations digitales impliquent de profondes mutations auxquelles l’OPCAIM apporte déjà des solutions.

Reclassement (CSP)

Les salariés licenciés pour motif économique dans les entreprises de moins de 1 000 personnes peuvent souscrire à un contrat de sécurisation professionnelle pour favoriser leur retour  à l’emploi. L’OPCAIM s’est positionné sur ce dispositif pour accompagner les bénéficiaires issus du secteur de la métallurgie particulièrement frappé par les difficultés économiques. Cet accompagnement réside principalement dans le financement d’un parcours de formation prescrit par le conseiller Pôle Emploi. Différents objectifs peuvent être visés : développement des compétences des bénéficiaires, acquisition d’une nouvelle qualification ou bien reconversion.

Préparation Opérationnelle à l’Emploi

En parallèle, l’OPCAIM poursuit son effort de formation des demandeurs d’emploi sur les métiers en tension. Au travers de la POE (Préparation Opérationnelle à l’Emploi), l’organisme forme un groupe de demandeurs d’emploi sur les compétences visées par un métier en tension. Ces métiers ne sont pas forcément ceux qui représentent les plus gros volumes de recrutements mais leur pénurie peut empêcher le développement des entreprises de la Branche ou demander un temps trop long de recrutement. Le parcours de formation est alors construit sur la base des besoins en compétences identifiés et un cahier des charges est transmis aux organismes de formation du territoire concerné. Les POE sont généralement conçues comme des périodes de pré-qualification avant l’entrée dans un parcours qualifiant, par exemple en contrat de professionnalisation. À l’issue du parcours, l’insertion peut se réaliser dans les entreprises de la métallurgie, par l’implication de l’ensemble des acteurs de l’emploi intervenant dans le dispositif. Il permet notamment d’anticiper le développement des compétences des demandeurs d’emploi sur des métiers nouveaux, ou pour faire face à d’importants développements comme dans l’aéronautique. Les besoins de la branche portent principalement sur quatre métiers : usineur, soudeur, chaudronnier, et technicien de maintenance. Les POE bénéficient surtout aux jeunes de moins de 30 ans et aux premiers niveaux de qualification (IV ou infra).

Plus d’infos sur la POE dans le secteur de la métallurgie. 

Engagés dans la proximité

Au travers de son réseau de 26 délégations territoriales, les ADEFIM (Association de développement des formations des industries de la métallurgie), les 400 collaborateurs de l’OPCAIM, dont 220 conseillers, assurent leurs missions au plus près des besoins des entreprises adhérentes, des salariés et de ses partenaires. « Qualité, individualisation des parcours, responsabilisation des acteurs, investissement formation, certifications, sont les enjeux qui rythment l’accompagnement des ADEFIM auprès des entreprises et conditionne l’adaptation de leur offre de services » selon Jean-Luc Bérard Président OPCAIM

Fidèle à ses engagements, depuis 2014, l’OPCAIM a renforcé la sensibilisation de 130 de ses conseillers ADEFIM pour lutter contre l’illettrisme. Pour détecter les besoins en formation, ils ont été invités à utiliser les référentiels éligibles : socle de compétences industrielles minimales (socle de branche) et référentiel de Compétences Clés en Situation Professionnelle (élaboré par l’Agence Nationale de Lutte contre l’Illettrisme, ANLCI). Dès lors ils élaborent un parcours adapté individualisé pour assurer le développement des compétences comme facteur de succès pour la métallurgie.

Pour aller plus loin, découvrez nos articles sur le secteur de la métallurgie

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire