CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

AFDAS

L’AFDAS : Opca et Opacif de la culture, de la communication, des médias et des loisirs

Stéphanie Guzman | 15/04/2016

Les principales missions de l'AFDAS consistent à collecter les contributions obligatoires des employeurs au titre de la formation professionnelle et à financer des actions de formation, principalement au bénéfice des employeurs, salariés et demandeurs d'emploi. 

Si l’organisme a été initialement créé en 1972 par et pour les entreprises du spectacle vivant, son champs d’action s’est progressivement élargi jusqu’à absorber Mediafor (ex -OPCA de la presse écrite) en 2012. L’AFDAS gère aujourd’hui la formation pour 10 branches professionnelles représentant près de 41 000 entreprises, la très grande majorité étant des sociétés de moins de 10 salariés.

Les secteurs concernés sont les suivants : le livre, la presse, l’audiovisuel, la publicité mais aussi le théâtre, la musique ou encore la distribution de journaux gratuits, les parcs d’attractions et les musées.

Un public très hétérogène

Au niveau des bénéficiaires, on trouve non seulement des salariés et demandeurs d’emplois mais aussi et c’est là l’une des particularités de l’AFDAS, des intermittents et des auteurs. L’OPCA agît donc pour un public très hétérogène qui compte ainsi, aussi bien des cadres de très grands groupes audiovisuels-bénéficiant déjà de plans de formations élaborés par leur département des ressources humaines- que des auteurs et intermittents du spectacle dépendants principalement de l’AFDAS pour se former tout le long de leur vie professionnelle.

Or,  les métiers artistiques et culturels sont souvent occupés par des personnes qui cumulent différentes activités et contrats au cours de leur carrière : les trajectoires sont rarement linéaires. Alors que beaucoup cumulent les statuts et les employeurs, l’accès à la formation peut se révéler un véritable casse- tête.

Opérant dans un secteur marqué à la fois par un fort ralentissement d’activité (précarisation du statut de journaliste, plans sociaux dans la presse), mais aussi par la baisse des subventions dans le secteur de la culture (festivals), l’AFDAS est directement concernée par ce que les pouvoirs publics appellent la « sécurisation des parcours professionnels » et doit agir sur l’ensemble du territoire.

Si les médias se trouvent en règle générale principalement concentrés en Ile de France, les entreprises relevant des secteurs de la culture et des loisirs sont implantées sur tout le territoire y compris les DOM-TOM. Grâce à ces sept délégations régionales, l’AFDAS mène de nombreuses réunions en région afin de mieux répondre aux attentes de ses multiples bénéficiaires. 

Des formations pour tous

Comme les autres OPCA, l’AFDAS assiste les salariés et les accompagne au delà du plan de formation géré par l’employeur grâce à la mise en oeuvre et au financement de CIF, CPF, contrats de professionnalisation, bilans de compétences,  ou VAE.

La particularité de l’OPCA est d’offrir également un accès à la formation à des publics pour lesquels aucun plan de formation n’est mis en œuvre. 

Plus spécifiquement, les auteurs bénéficient de formations transversales (langues étrangères, logiciels de bureautique…) et également de stages métiers  allant de l’écriture « la psychologie des personnages »  à la réalisation «  web documentaire »  et au montage « Final Cut Pro »

Côté intermittents, l’AFDAS propose des stages conventionnés collectifs reflétant là aussi l’hétérogénéité des métiers, avec par exemple des formations en « sécurité », « graphisme PAO » mais aussi » « astuces de jazz manouche », « soudure aluminium », « costume » ou « Autocad ». La condition pour bénéficier de ces stages : avoir cumulé au cours des 24 derniers mois un certain nombre de cachets ou de jours (88 pour les techniciens du spectacle vivant, 130 pour les techniciens du cinéma et 48 pour les artistes interprètes et musiciens.)

L'AFDAS dispose également de ressources complémentaires mises à disposition par le Ministère de la culture et de la communication pour gérer la reconversion professionnelle de personnes en milieu ou fin de carrière. C’est le cas des artistes de cirque ou des danseurs.

APEC et AFDAS : un renforcement récent des liens

Une autre particularité de cet OPCA est qu’il forme tout particulièrement les cadres. Alors que les non-cadres représentent généralement moins de 20 % de la population active, le secteur de la communication et de la culture emploie une très forte proportion de cadres (jusqu’à 52 % dans l’audiovisuel).

C’est en partie pour cette raison que l'AFDAS et l’APEC ont signé en octobre 2015 une convention de partenariat leur permettant de mieux collaborer notamment grâce à la mise en place d’un conseil en évolution professionnel (CEP) destiné à aider les salariés cadres dans la gestion de leur évolution professionnelle

Les deux partenaires ont également rapprochés leurs informations et ont lancé le site  www.mon-cep.AFDAS.com.

Autre l’illustration de ce partenariat, c’est l’AFDAS qui a participé à l’élaboration des fiches métiers disponibles sur le site de l’APEC.

Les deux organismes ont prévu de mettre en place des événements conjoints, tels que des petits déjeuners thématiques en direction des entreprises ou des cadres des secteurs couverts par l’AFDAS.

Le conseil Cursus Pro

Quand on est indépendant (pigiste, auteur, intermittent), la formation passe souvent au second plan. N’hésitez pas à contacter les équipes de l’AFDAS pour faire le point sur votre parcours, vous former à de nouvelles techniques et métiers et pourquoi pas- si le cœur vous y invite ou si  plus prosaïquement la raison vous le dicte- préparer une reconversion.

Le site internet de l’AFDAS ( www.AFDAS.com) propose dans sa  rubrique « pigistes » des modules courts en e-learning en accès libre et gratuit (écriture web,  référencement, veille sur internet, etc…). Ces mini-formations sont accessibles à tous, que vous travailliez dans le secteur de la presse ou pas.

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire