CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

MBA spécialisé Global Luxury Brand Management

Un MBA spécialisé pour travailler dans le luxe

Stéphanie Guzman | 21/01/2016

Responsable de communication dans le secteur du conseil, Claire Elliott a décidé à 41 ans de se lancer dans un MBA spécialisé dans le luxe, première étape d’une reconversion soigneusement préparée.

Quelle est votre formation initiale ?

Après des études secondaires qu'on appelle les "A-Levels" en Angleterre, je suis partie étudier à l'Anglia Ruskin University à Cambridge. J'y ai suivi pendant 3 ans un "Bachelor of Arts" (BA) dans le domaine de l'histoire de l'art et de la littérature anglaise.

Pouvez-vous nous résumer brièvement votre parcours professionnel ?

Après mes études, j’ai occupé un poste dans le secteur de l’édition puis pour le gouvernement britannique mais ma carrière a véritablement démarré lorsque j’ai intégré Accenture en 1996 au sein du département "Global Image, Marketing & Communications".

Après une étape en libéral en tant que consultante en marketing et communication, j’ai choisi de rejoindre le monde du salariat en intégrant le prestigieux cabinet de conseil Hay Group où j’ai gravi les échelons jusqu’à devenir Responsable Marketing et Communication Europe, un poste basé à Paris et puis finalement avec un « périmètre monde » pour une de leurs trois business units.

Après vingt ans dans la communication internationale, j’étais à la recherche d’un nouveau défi et j’ai décidé de reprendre mes études. J’ai opté pour un MBA spécialisé dans le luxe "Global Luxury Brand Management", à l'Institut Supérieur de Marketing du Luxe, à Paris.

Pourquoi avoir choisi de faire un MBA spécialisé dans le Luxe ?

Le secteur me passionne depuis très longtemps et j'ai voulu m’orienter vers un nouveau domaine plus en harmonie avec mes centres d’intérêts. Je cherchais un moyen de découvrir les enjeux de ce secteur et de développer mes compétences pratiques pour être plus crédible pour les entreprises du luxe.

Que vous a apporté cette formation ?

Le Master m’a apporté les connaissances fondamentales sur le secteur et ses sous-secteurs ainsi qu’une vraie vision des enjeux pour l'avenir. Le développement durable par exemple est une des préoccupations des acteurs du luxe. Une vraie découverte pour moi.

La formation m'a également apporté une connaissance approfondie de la culture française qui, depuis l'époque de Louis XIV, a joué un rôle primordial dans le développement du luxe en France et dans le monde.

Les relations privilégiées que Sup de Luxe entretient avec les grande marques comme Cartier (qui a une chaire à l’Institut) sont également un plus pour moi. Faire un master spécialisé dans le luxe c’est bien entendu l’opportunité de se créer un vrai réseau.

Quel était le coût de la formation ? Comment l'avez-vous financée ? Et combien de temps a duré tout le processus ?

J'ai eu la chance d'être financé par le FONGECIF dans le cadre d’un "CIF" (Congé Individuel de Formation) qui m'a permis d'avoir une aide équivalent à 50% des frais pédagogiques avec une prise en charge de mon salaire.

Le coût de la formation s’élevait à 27 000€.

Tout est allé très vite car je savais déjà précisément ce que je souhaitais faire. J'ai commencé à étudier l’offre de formations dans le secteur du luxe à partir de février 2014. En avril j'ai postulé à "Sup de Luxe" et en parallèle j'ai commencé à monter mon dossier pour le FONGECIF que j’ai présenté fin mai 2014. J'ai eu une réponse du FONGECIF à la mi-juillet. Ma formation a commencé à l’automne. En juillet 2015, j’étais diplômée ! 

Quels sont vos projets à présent ?

Suite à mon Master, je suis en train d'élargir mon réseau professionnel dans le domaine du développement durable dans le secteur du luxe. Je participe à des conférences et à des ateliers à Paris et en Angleterre.

Je recherche un poste dans le secteur du luxe me permettant à la fois de valoriser mes années d'expérience dans le secteur de la communication corporate ainsi que mes nouvelles compétences dans le développement durable et le mécénat.

Un dernier conseil pour ceux qui envisagent un master et/ou une reconversion professionnelle ?

Si vous voulez monter un dossier pour une demande de financement par le FONGECIF, je vous conseille d'abord de faire un bilan de compétences. Il faut aussi soigneusement garder toutes les candidatures envoyées; ceci de manière à bien démontrer que vous avez vraiment essayé de vous réorienter avant de commencer une formation et que celle-ci vous est donc nécessaire pour réussir.

Pour finir : le réseau est essentiel surtout quand vous vous attaquez à un nouveau secteur. Il est indispensable d’avoir un carnet d’adresse bien organisé vous permettant une fois le diplôme en poche de contacter facilement les personnes croisées pendant votre parcours. Une quinzaine de cartes de visites dans un tiroir, ce n’est pas suffisant. L’idée est de tenir un véritable journal de bord.

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire