[EN VIDEO] Ils ont suivi le certificat Diriger Une Activité (DUA) à l'EMLyon Business School

La rédaction | 31/01/2017

D'horizons différents, ils ont appris à diriger une activité avec le DUA de l'EMLyon Business School. Ils partagent leur expérience.

Le Certificat – Diriger une activité d'EMLyon Business en school en un mot ?

Ouverture / N’hésitez plus / Performance / Enrichissante

Pouvez-vous vous présenter ?

- Je m’appelle Eglantine, j’ai 33 ans, je travaille depuis 12 ans dans l’innovation appliquée au secteur de l’énergie et aujourd’hui je suis responsable de la création d’un nouveau centre d’essai pour ENGI.

- Je suis Frédéric, je suis Directeur Commercial d’une entreprise qui fabrique et conditionne des compléments alimentaires en sous-traitance, c’est à dire pour des marques.

- Je m’appelle Céline, 36 ans, je suis vétérinaire dans le Nord Isère. Je suis gérante d’une clinique qui comprend 24 personnes dont 12 vétérinaires et 12 infirmières.
J’ai intégré en 2002 une société dans laquelle je suis toujours. En partant du marketing, je suis maintenant Directeur Général d’une branche d’activité du groupe qui comprend 6 entreprises.

Pourquoi avoir choisi cette formation à EMLYON ?

Eglantine : Ce qui m’attirait chez EMLYON c’est d’abord la réputation de l’école qui est pour moi un gage de qualité de l’enseignement et une valorisation de la formation que je pourrai faire à l’externe.
Et le plus d’EMLYON, c’est l’accent qu’ils mettent sur l’entreprenariat.

Frédéric : Mon PDG suit un MBA Exécutive à EMLYON et il trouvait intéressant que je puisse prendre de la hauteur par rapport à mes tâches quotidiennes et il m’a conseillé l’EMLYON en faisant lui même parti.

Céline : J’ai passé un diplôme vétérinaire et je recherchais un centre de formation de très haut niveau qui me permette d’approfondir des domaines qui m’intéressaient comme la finance, le management ou la stratégie.

Directeur Général : Je ressentais le besoin de revoir les fondamentaux du business car c’est un poste qui demande une certaine maîtrise des matières générales comme l’analyse financière, ce que je n’avais pas forcément.

Quels bénéfices retirez-vous de cette formation ?

Eglantine : C’est déjà un moment de prise de recul, aussi beaucoup d’ouverture et de comparaison entre des expériences différentes, des cultures d’entreprise différentes car les profils sont très variés.

Frédéric : Quand on est Directeur Commercial dans une PME, un peu près 150 personnes, on a du mal à se détacher du quotidien puisqu’on doit être sur tous les feux. Aujourd’hui le groupe est en train de grandir très rapidement, connaît une belle croissance et mon PDG a besoin d’avoir un comité de Direction qui a plus de recul par rapport à des tas de sujets, notamment « Quelle va être notre croissance ? », « Comment l’orienter ? », sur la stratégie, des sujets qui sont importants quand on prend un peu d’ampleur dans une société et qu’on fait de plus en plus de management.

Céline : Je pense que ce qu’elle va m’apporter c’est surtout de pouvoir côtoyer des domaines d’activités assez différents de mon domaine de vétérinaire. Elle va m’apporter évidemment des bases de compétences un petit plus solides dans les domaines qui ne sont pas du tout les domaines de mon cursus.

Directeur Général : Une vision globale de l’entreprise, de la partie production, financière, marketing etc. Je pense que ça va m’apporter plus de confiance en moi en maîtrisant ces aspects fondamentaux.

Qu’aimeriez-vous dire aux futurs participants ?

Eglantine : Il faut bien envisager la formation comme un tout, pas seulement les cours de base mais aussi tous les à côtés : les visites d’entreprise, les conférences, je pense que c’est riche et il faut vraiment le concevoir comme cela.

Directeur Général : Cela permet justement d’avoir une vision globale de tous les points de l’entreprise, de tous les services, de tout le fonctionnement, la stratégie. C’est pour cette généralité que cela vaut le coup de vivre cette formation.

Céline : Les cours sont très participatifs, c’est important de venir avec l’envie de faire part de ses problématiques et de partager vraiment avec l’ensemble du groupe car c’est ce qui est très enrichissant.

Frédéric : D’être dans un environnement qui est complètement différent avec des gens qui sont compléments différents, ce qui permet vraiment de prendre cette hauteur qui nécessite à l’accomplissement des tâches qui sont de plus en plus stratégiques.

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire