CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

Diplômé MBA

Alibaba recrute enfin des diplômés de MBA

Jonathan Moules | 02/05/2018

L’équipe en charge des recrutements de la plateforme e-commerce fait le tour des business schools. Jack Ma, le boss d’Alibaba, a construit un empire permettant à tout un chacun– 500 millions de personnes selon les derniers chiffres- de se lancer dan le e-commerce. Cela va des petites entreprises utilisant la marketplace, aux consommateurs se servant du service Alipay et de leur Smartphone pour faire leurs courses. Mais quand il s’agît de recruter des cadres supérieurs, ce n’est plus vers le grand public, mais bien en direction des meilleures écoles de commerce, que le groupe Alibaba dirige son regard. Les Business Development Managers du siège situé à Hangzhou vont en ce moment même à la rencontre des services carrières de la China Europe International Business School (Ceibs) à Shanghai, de la Northwestern University’s Kellogg School of Management aux Etats-Unis, et de la London School of Economics au Royaume Uni.

Le message est clair : Alibaba  a la ferme intention de recruter des diplômés de Masters en Management et de MBA.

Alibaba, une entreprise globale

Cela marque un vrai tournant pour Jack Ma qui, bien qu’il soit lui-même passé par la Cheung Kong Graduate School of Business à Pékin, a dans le passé été très critique des diplômés de MBA au cours d’interviews. Mais ce soudain intérêt reflète tout simplement le fait qu’Alibaba est maintenant une entreprise globale avec une inscription au New York Stock Exchange.

Si la société a été fondée en 1999 par Jack Ma à partir de son appartement à Hangzhou, Alibaba revendique aujourd’hui 50 000 salariés.

 

Les MBA ont la côte

Un point d’entrée chez Alibaba pour les diplômés de MBA est l’Alibaba Global Leadership Academy (AGLA), un parcours d’un an pour de jeunes professionnels déjà dotés de 3 ans d’expérience. Celles et ceux qui sont sélectionnés participent à un programme divisé en périodes passées dans les bureaux d’Alibaba, enseignements de la culture d’entreprise, et voyages sur le terrain avec visites des hubs logistiques, découverte de l’ancienne route de la soie ou encore trek dans le désert de Gobi.

Pour intégrer AGLA, la concurrence est rude.  Pour le premier programme lancé en 2016, plus de 3000 personnes ont candidaté pour 30 places. Les candidatures ont doublées cette année pour un nombre de places resté identique.

La première promotion a terminé sa formation de 12 mois en octobre dernier et va partir pour des missions à travers le monde. Le groupe comprenait des participants de 14 pays. La moitié d’entre eux sont retournés dans leur pays d’origine pour travailler dans les bureaux locaux d’Alibaba. La seconde moitié a rejoint les départements internationaux situés au siège en Chine.

Parmi les participants d’AGLA, Wilson Tseng, un diplômé du MBA de l’IESE,  une école de commerce espagnole. Né à Barcelone de parents taiwanais, il travaille à Londres, où il a déjà vécu et fait partie de l’équipe de développement d’Alibaba Cloud. Il dit que sa capacité à prioriser et mettre en oeuvre des projets, choses apprises pendant son MBA, se sont révélées avoir de la valeur pour Alibaba. « Le travail n’est pas toujours en ligne droite et on atteint seulement des résultats en sachant comment travailler en mode coopératif avec des personnes différentes. »

 

Brian Wong, un diplômé américain de MBA qui a grandi dans la Silicon Valley, est à l’origine du programme AGLA. Il indique qu’il y a cependant d’autres façons pour un diplômé de creuser sa voie chez Alibaba. « Nous venons juste d’embaucher 44 business developers pour nos services liés au Cloud et nombre d’entre eux ont un MBA ». Les diplômés d’écoles de commerce améliorent leurs chances s’ils ont de l’expérience dans le secteur de la logistique, du e-commerce ou de la finance.  Cela aide aussi s’ils sont flexibles. «C’est important de ne pas imaginer que puisque vous avez un MBA, vous avez de la valeur », signale Brian Wong. «Vous devez penser à comment adapter ces compétences».

 

Un vrai changement de stratégie

 Alibaba n’a pas toujours été si friand de des MBAs. Brian Wong se souvient que Jack Ma lui avait dit qu’il faisait une erreur en quittant la société en 2001 pour aller faire un MBA à Wharton. Et il admet qu’il a du, à son retour, « désapprendre » beaucoup de leçons tirées des cas pratiques étudiés à l’école et qui portaient sur la manière de gérer une entreprise. La stratégie de Brian Wong avec le programme AGLA était d’apporter des compétences de MBA à l’équipe de direction d’Alibaba tout en encourageant les diplômés d’écoles de commerce à prendre des risques en les plaçant en charge de projets. « Jack avait l’habitude de dire que les personnes qu’il détestait le plus étaient les dirigeants professionnels et les titulaires de MBA, parce qu’ils sont vraiment bons à faire ce qu’on leur dit de faire mais ils ne prendront aucun risque », reconnaît Brian Wong. « A l’inverse, reconnaît Brian Wong, le point positif avec les diplômés de MBA, c’est qu’ils ont un raisonnement très structuré et de solides capacités d’analyse ».

 

Les Diplômés de MBA sont également doués pour attirer de nouveaux talents via leurs réseaux d’anciens élèves, indique Brian Wong. Des recrues comme Wilson Tseng font ainsi office de jeunes ambassadeurs culturels.

« Quand on parle de leadership chez Alibaba, on fait souvent référence au cran et à la résilience et cette résilience vient avec l’expérience, l’expérience de la vie », conclue Brian Wong. « Jack dit que le meilleur moyen d’identifier un leader, c’est de le jeter sur le champs de bataille et de voir s’il revient en vie ».

 

Alibaba emploie 50 092 personnes dans le monde. Sa capitalisation boursière est de 474 milliards de dollars.

Le chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2017 de la société s’est élevé à 8 milliards de dollars en progression de 61% versus la même période en 2016.

Source: Alibaba

 

 © 2017 The Financial Times Ltd. All rights reserved.

Not to be redistributed, copied or modified in anyway.

Cursuspro is solely responsible for providing this translated content

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire

Choisir une nouvelle formation ?
Entrez vos critères,
cherchez et trouvez !