CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

e-learning

Les formations en ligne cartonnent à tous les niveaux

Jonathan Moules | 11/10/2015

Les plus grands bénéficiaires des programmes d’éducation en ligne sont les personnes les moins susceptibles de les utiliser, comme le démontrent les données recueillies par un des plus grands fournisseurs mondiaux de ce genre de formation.

L’apprentissage par internet grâce aux Moocs a été acclamé comme le meilleur moyen d’apporter une formation supérieure à la majorité des gens qui n’ont pas le temps ou les ressources pour se rendre à l’université. Mais jusqu’à maintenant, la plupart de ceux qui s’inscrivent à de telles formations sont déjà allés à l’université.

Coursera, qui compte plus d’1,5 millions de participants enregistrés depuis que ses co-fondateurs ont mis en place leur premier Mooc il y a quatre ans, a interviewé 52 000 participants pour savoir s’ils avaient atteint leurs objectifs professionnels ou personnels.

Les trois quarts des participants enregistrés chez Coursera ont un bachelor (Bac +3) ou plus, et la plupart proviennent de pays développés. Mais, trois mois après avoir terminé leur formation Coursera, cette large majorité va rendre compte de bénéfices pour leur carrière ou leur compréhension personnelle nettement moins significatifs qu’un groupe nettement plus réduit de personnes venant de pays émergents et n’ayant pas de qualification formelle.

Sur les 52 % de ceux qui ont suivi un Mooc pour développer leur carrière, seul un tiers des participants des pays émergents avec un diplôme Bac +3 signalent des bénéfices tangibles, pour près de 40 % pour ceux qui n’avaient pas de diplômes au préalable.

« On pensait que les Moocs n’aidaient que les gens qui avaient déjà bénéficié d’une éducation » dit Daphne Koller, présidente et co-fondatrice de Coursera. « Nos données montrent que tout le monde en profite. »

Parmi les demandeurs d’emploi formés par Coursera pour relancer leur carrière, c’est les plus âgés qui ont déclaré lors de l’enquête Coursera en avoir retiré le plus de bénéfice.

Un cas mis en avant était celui de Patricia Ehrhardt, qui a été licenciée de manière inattendue, perdant son emploi de personnel administratif après son inscription à la formation Coursera « la programmation pour tout le monde ».

Madame Ehrhardt a trouvé rapidement un emploi à temps partiel comme développeur pour une organisation à but non lucratif, qui ne l’aurait pas embauché, dit-elle, sans les compétences techniques acquises grâce à Coursera. Elle poursuit désormais une carrière de web developer à San Francisco.

Coursera a investi dans des formations multilingues et développe ses services sur de nouveaux marchés comme le Brésil pour attirer la crème des participants dans ces marchés émergents explique Madame Koller.

« Si on y réfléchit, ce n’est pas vraiment surprenant que la plupart de nos participants proviennent de pays à l’économie développée et sont déjà diplômés. C’est précisément ces personnes qui parlent anglais et ont accès à des ordinateurs, » dit-elle.

« Nous voyons déjà des gens ayant un accès limité à l’éducation adopter nos formations. Nous devons juste continuer à leur fournir de plus en plus de contenu leur correspondant. »

© The Financial Times Limited [2012]. All Rights Reserved.
Not to be redistributed, copied or modified in anyway.
Cursuspro is solely responsible for providing this translated content and the Financial Times
Limited does not accept any liability for the accuracy or quality of the translation.

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire