CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

FUN, première plate-forme française de MOOC académiques

FUN, première plate-forme française de MOOC académiques

Sabine Ash | 09/06/2016

Si le marché mondial des MOOC (Massive Open Online Courses, en français « cours en ligne ouverts et massifs ») est dominé par les pionniers et mastodontes américains Coursera, Udacity et EdX, nous avons en France notre plate-forme nationale, leader des MOOC francophones : France Université Numérique (FUN).

FUN, une plate-forme de MOOC à mission de service public

Lancée par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en octobre 2013, l’initiative France Université Numérique vise à fédérer les projets des universités et écoles françaises et de leurs partenaires, pour leur donner une visibilité internationale. 

A l’origine il s’agissait à la fois un portail de ressources et d’une plate-forme d’hébergement bénéficiant de financements publics (12 millions d’euros au titre du programme des investissements d’avenir et 8 millions du ministère de l’Enseignement supérieur). Depuis octobre 2015, FUN propose un modèle  d’hébergement de MOOC fondé sur les cotisations des établissements membres, et est pilotée par le Groupement d'Intérêt Public (GIP) FN-MOOC, co-financé par ses établissements membres et le ministère.

Sa mission de service public en fait un modèle très particulier. Alors que la tendance est au développement des parcours certifiants payants (les Specializations de Coursera) et à la mise en place de diverses formes de monétisation*, sur FUN, les apprenants peuvent toujours (jusque quand ?) suivre les MOOC gratuitement. 

Une offre académique qui s’étoffe

FUN héberge les MOOC d’établissements de l’enseignement supérieur. Au total, 75 établissements partenaires – instituts, universités et grandes écoles d’ingénieurs principalement - sont venus alimenter la plate-forme en cours gratuits. Parmi les partenaires historiques : le CNAM, l’ENS Cachan-Paris Saclay ou encore l’Institut Mines-Telecom, l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne proposent l’offre la plus importante. A noter que  l’Université Libre de Bruxelles est aussi partenaire de FUN.

Le Conservatoire national des arts et métiers s’est particulièrement illustré avec le succès du MOOC de Cécile Dejoux, Du manager au leader agile, dont c’était la troisième édition cette année et qui aura rassemblé, au total depuis la première, plus de 100 000 participants dans 147 pays.

Inutile de chercher les écoles de commerce, elles ne sont pas sur FUN !

L’offre de cours s’est régulièrement enrichie pour couvrir un large éventail de thématiques. On retrouve les thèmes traditionnellement associés aux cours en ligne, comme l’informatique, la programmation, le numérique et la technologie, mais encore toutes sortes de disciplines, tantôt académiques – l’histoire, la géographie, la chimie, la philosophie, le droit, les mathématiques et les statistiques, les sciences en général, les sciences politiques, les sciences humaines et sociales-, tantôt plus professionnelles - éducation et formation, communication, médias, management, vie de l’entreprise. Des thèmes beaucoup moins classiques peuvent être proposés, comme le sport et son unique MOOC « L'entraînement sportif en trail et ultra-trail », de l’université Paul Sabatier.

La langue française domine largement, même si l’anglais fait une timide apparition : certains MOOC –rares - proposent des sous-titres[3], d’autres sont intégralement en langue anglaise.[4] Cela reste encore marginal et FUN a à cœur de jouer un rôle dans la dynamisation de la francophonie.

Au total, FUN recense aujourd'hui plus de 260 MOOC et 300 sessions (rééditions comprises), depuis les premiers cours, en janvier 2014. Tous les cours ne sont pas ouverts, et c’est bien l’une des spécificités de FUN par rapport à Coursera ou OpenClassrooms : les MOOC sont événementiels, et non à la demande, c’est-à-dire qu’ils ont un début et une fin. D’où l’intérêt de s’inscrire à la plate-forme pour être informé des cours à venir. Toute inscription à un MOOC ouvre l’accès aux cours, même lorsque la session est terminée (ils sont alors archivés).

Qui suit les MOOC de FUN ?

Le profil des MOOCers de FUN est proche de celui des autres plate-formes, et reste stable par rapport à 2014 : on retrouve des diplômés, et une majorité de personnes en activité professionnelle (61%).  La plate-forme attire aussi des utilisateurs à l’international. En Afrique notamment, qui regroupe 17% des inscrits. 

Comment suive un cours ?  

Il suffit de s’inscrire sur la plate-forme, puis de choisir les cours en fonction des dates. Attention, grande est la tentation de suivre un trop grand nombre de MOOC. Il est utile d’avoir à l’esprit que chaque MOOC suivi sérieusement demande environ quatre heures de travail hebdomadaire sur une période de plus ou moins six semaines.

Ensuite commence le parcours traditionnel du MOOC : chaque semaine, chacun suit à son rythme les cours proposés sous forme de courtes vidéos et explore les ressources complémentaires à disposition s’il souhaite aller plus loin. Des QCM permettent de vérifier l’assimilation des connaissances. A dates fixes, ont lieu les évaluations par les pairs, où chacun évalue 3 ou 4 travaux selon un barème fourni et s’auto-évalue. Ce retour réflexif fait partie de l’apprentissage. Un forum de discussion permet d’interagir avec les autres participants et avec l’équipe pédagogique. Selon les MOOC, cet aspect est plus ou moins encouragé et efficace.

Un tableau de bord permet de suivre sa progression et le résultat obtenu. Les activités comptabilisées dans la note finale dépendent du cours suivi.

Quelle reconnaissance ? 

Jusqu’ à très récemment, la reconnaissance du travail fourni se limitait à une « attestation de suivi avec succès » délivrée par FUN, dès lors qu’un score minimum était atteint (de 50% à 70% de réussite selon les MOOC). Cette attestation n’a malheureusement pas de valeur officielle puisque l’identité de l’apprenant n’est pas vérifiée.

Depuis le mois d’avril 2016, un système de vérification des examens à distance est en place pour que les établissements puissent délivrer des certificats sous format HTML5 imprimable et décrivant le contenu du cours. Le certificat obtenu peut être intégré dans un profil de réseau social ou directement dans un CV via une URL.

Libre aux établissements de les intégrer à des cursus diplômants. C’est ce qu’a choisi de faire le CNAM en accordant 2 ECTS avec la certification du MOOC Du manager au leader agile.

Le service de certification est payant (50 à 60€) mais reste optionnel. Les attestations de suivi continueront à être délivrées par FUN.

Profitons-en !

Le modèle atypique de FUN et les incertitudes qui pèsent sur sa pérennité (Voir notre article) invitent, a minima, à expérimenter un modèle d’apprentissage qui a vocation à se développer. Et, puisque, les chiffres montrent que ceux qui ont testé y prennent goût (2,67 cours par inscrit) pourquoi ne pas se laisser tenter ? 

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire