Insead formation en ligne

Insead met en ligne des formations sur mesure

Della Bradshaw | 23/02/2015

L’Insead est la dernière top business school à se lancer dans l’éducation en ligne, mais comme il se doit pour une école qui offre le plus grand programme MBA à temps plein, elle le fait à grande échelle.

Pour Peter Zemsky, doyen adjoint à l’Insead et doyen pour les initiatives stratégiques et l’innovation, c’est l’agitation autour des Moocs (massive open online courses) en 2012 et 2013 qui a poussé l’Insead à regarder sérieusement la formation en ligne à grande échelle. « Nous en débattions en interne sans bien discerner le business model [pour les Moocs], » dit le professeur Zemsky. « Mais nous en avons retiré la conviction que nous pouvions faire plus de choses de manière asynchrone. »

L’école a décidé que proposer des diplômes en lignes n’étaient pas approprié, dit le professeur Zemsky, à cause des interactions nécessaires au sein des classes. « A l’Insead où nous avons mis l’accent sur la diversité culturelle, cela ne collait juste pas. »

C'est pourquoi ils ont préféré creuser le sujet dans l’executive education sur mesure. « C’est un segment de marché où nous sommes leader. Cela semblait également le bon segment pour développer la technologie. »

Les professeurs veulent enseigner à des gens qui n’auraient jamais la chance d’étudier sur le campus, dit le professeur Zemsky. « Cela ressemblait vraiment à une opportunité Océan Bleu pour l’Insead, » ajoute-t-il en un clin d’œil au travail de ses collègues chercheurs, Renée Mauborgne et W Chan Kim.

Le résultat ne s’est pas fait attendre, l’Insead a déjà deux gros clients corporate, Microsoft et Acenture.

Début 2014, l’Insead eu vent des plans de Microsoft de lancer une formation en ligne et des espoirs fondés sur la collaboration avec une business school pour atteindre cet objectif. La problématique pour ce géant technologique était qu’alors que les grandes entreprises adoptent le cloud computing, la part des dépenses en technologie de l’information passant par les départements informatiques allait diminuant au profit d’autres départements opérationnels. En conséquence, les commerciaux de Microsoft sur le terrain avaient à s’adresser à des managers opérationnels, et non plus seulement aux départements informatiques, dit le professeur Zemsky.

La première réunion de l’Insead avec Microsoft n’a eu lieu qu’en avril 2014, dit le professeur Zemsky, mais le contrat a été signé en mai, les contenus vidéo en ligne filmés en juin, le cours édité en juillet, testé en août et lancé en octobre. Microsoft a clos la première promotion après que 1000 commerciaux se soient inscrits.

Une question des plus importantes pour les professeurs de l’Insead était de savoir si les participants seraient motivés pour finir la formation. Sur les 1000 inscrits, 850 sont allés jusqu’au bout, ce qui est très supérieur aux taux de réussite des participants à des Moocs ou à d’autres formes d’éducation en ligne.

L’Insead est en train de développer une formation en stratégie pour Accenture utilisant une technologie similaire. La firme de services professionnels veut que tous ses consultants aient la même compréhension de ce qu’est vraiment la stratégie, dit Bruno Berthon, directeur exécutif d’Accenture Strategy, France & Benelux. «  Nous voulons créer une philosophie et un langage commun à travers le groupe. »

La décision a été prise de travailler avec l’Insead à cause de son excellence en stratégie globale, dit Monsieur Berthon, ainsi que de sa flexibilité et de son niveau d’adaptation. « Nous voulions notamment nous appuyer sur notre propre équipe pour délivrer la formation en ligne. »

Le programme Accenture, qui sera enseigné à travers le Strategy College de la firme, est encore en phase pilote, avec 8 heures déjà prêtes sur les 24 heures attendues au final. Les tests grandeur nature commenceront en Avril, avec une formation déployée en deux vagues sur les 18 prochains mois. Un millier de managers seront les premiers à se frotter au cours de l’Insead en juin, 2000 de plus leur emboitant le pas peu après.

Monsieur Berthon pense qu’un tel programme virtuel apportera d’autres bénéfices. « C’est une manière idéale d’apprendre aux gens à travailler et collaborer à distance. »

Le professeur Zemsky dit que l’Insead regarde maintenant comment s’organiser avec ses professeurs pour mettre leur travail en ligne et également comment travailler avec le bureau carrière pour aider les participantts à avancer dans leur recherche d’emploi. « Nous sommes encore en train de tester jusqu’où nous pouvons pousser la technologie, » dit-il. « Nous n’en sommes encore qu’au début. »

© The Financial Times Limited [2012]. All Rights Reserved.
Not to be redistributed, copied or modified in anyway.
Cursuspro is solely responsible for providing this translated content and the Financial Times
Limited does not accept any liability for the accuracy or quality of the translation.

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire