CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

L’égalité femmes-hommes au travail : où en est-on en France ? Des formations sur le sujet existent

Se former à l’égalité professionnelle

Stéphanie Guzman | 08/03/2017

L’égalité femmes-hommes (on ne dit plus égalité hommes-femmes), nous concerne tous : collègues, managers, responsables des ressources humaines, hommes et femmes. Vous travaillez probablement aujourd’hui pour une des nombreuses entreprises dans l’infraction car méconnaissant les nouvelles règlementations ?

Vous faîtes peut-être partie de ces salariées qui attendent qu’on leur propose une promotion sans oser la demander en se disant que leur mérite sera obligatoirement reconnu un jour par leur direction ?

Ou bien vous êtes un dirigeant ou manager, tentant au quotidien de lutter contre des stéréotypes qui ont la vie dure.

L’égalité est clairement l’affaire de tous mais elle n’est malheureusement pas pour demain. Selon le Forum Economique Mondial, les femmes devront patienter encore 170 ans pour l’obtenir, si les choses continuent d'évoluer au rythme actuel.

Un cadre réglementaire pour aller plus vite

Le gouvernement français, suivant en cela l’exemple de nombreux gouvernements étrangers, a lancé en fin d’année dernière un plan interministériel pour rééquilibrer les relations hommes-femmes en entreprise.

Le ré-équilibrage passe bien entendu par l’égalité salariale et à ce niveau, la situation en France n’est pas brillante : notre pays est classé 134ème sur 144 !

Mais les enjeux vont beaucoup plus loin : discrimination à l’embauche, sexisme mais aussi manque de mixité dans certaines filières comme par exemple dans le secteur des transports, du bâtiment et numérique… L’emploi féminin en France se concentre dans douze familles professionnelles sur un total de 87.

Une seule femme dirige en 2017 une entreprise du CAC 40, que les hommes gagnent en moyenne 19 % de plus que les femmes et qu’une femme sur cinq dit avoir été confrontée à une situation de harcèlement sexuel au travail.

Une inégalité qui a "un coût sociale et économique"

« Les discriminations et le manque de mixité ont un coût social et économique inacceptable pour notre société », a indiqué Laurence Rossignol, la ministre des droits des femmes lors de la présentation du plan interministériel 2016-2020. Pour la ministre, l’objectif est de « parvenir à développer une culture de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes au travail ».

Concrètement, un label « Egalité professionnelle » va venir souligner les bonnes pratiques des entreprises concernant l’équilibre entre les sexes.

Apprendre aux femmes à s’affirmer dans l’univers professionnel, c’est tout d’abord leur enseigner qu’elles ont le droit voire même le devoir de demander.

Isabelle Germain, journaliste et fondatrice du site «  Les Nouvelles News » est une spécialiste de la question égalité hommes/femmes. Elle a créé plusieurs formations sur le sujet à destination des entreprises et des femmes.

Selon la journaliste, la première étape pour une femme, c’est d’oser franchir le seuil du bureau de son supérieur pour exposer son problème ou faire part d’une envie ou d’un besoin. «  Les femmes doivent apprendre à lutter contre une forme d’autocensure. Elles doivent aussi se créer leurs propres réseaux. Nous les accompagnons dans cette démarche avec nos formations ».

Les femmes dirigeantes sont dans certains cas partiellement responsables du plafond de verre qui se trouve au dessus de leur tête. 

Législation et labels

Lutte contre les discriminations à l’embauche, loi Zimmerman sur la féminisation des instances dirigeantes, des dispositions existent mais elles sont parfois méconnues des entreprises ou à l’inverse déjà contournées.

C’est par exemple le cas de certaines sociétés qui réduisent la taille de leurs conseils d’administration afin d’éviter la mixité, celle-ci n’étant requise par la loi Zimmerman qu’à partir de huit membres.

La mixité, un facteur de performance en entreprise

Les mentalités doivent donc évoluer. C’est un fait, les responsables des ressources humaines et les dirigeants n’identifient pas toujours clairement ce que la mixité peut apporter à l’entreprise. Hors, cela a été prouvé, la mixité hommes/femmes est un facteur de performance pour les sociétés.

Le "Label égalité professionnelle"

Certains dirigeants ont déjà pris les devants dans le cadre de leur programme RSE et leurs entreprises engagées dans cette démarche d’égalité femmes-hommes, en profitent pour demander le « Label égalité professionnelle ». C’est un label français valable trois ans.

Il existe également des labels européens et internationaux comme le Gender Equality European and International Standard (GEEIS) qui est décerné par Bureau Veritas ou EDGE (Economic Dividend for Gender Equality). Cela concerne principalement des sociétés de taille importante. Parmi les entreprises labellisées, on trouve par exemple ORANGE ou L’OREAL ou KERING.

Un « diagnostic égalité professionnelle »

Une première étape pour les entreprises de 20 à 49 salariés consiste à effectuer un « diagnostic égalité professionnelle ». Celui-ci est gratuit et est obtenu automatiquement à partir des données déclarées dans la déclaration annuelle des données sociales (DADS).

Ce diagnostic permet de mettre en évidence les éventuelles inégalités entre femmes et hommes, l’absence de femmes sur des postes à responsabilités ou la surreprésentation des salariées à temps partiel…Une fois ce diagnostic effectué, ne reste plus qu’à former et se former.

Des formations pour tous

La formation continue a clairement un rôle essentiel à jouer dans la mise en place de l’égalité femmes-hommes au niveau professionnel. Des actions de sensibilisation à la discrimination, à destination des managers des deux sexes voient peu à peu le jour.

En parallèle se développent des formations plus techniques dédiées aux responsables des Ressources Humaines leur permettant de se doter des bons outils et d’appliquer les nouvelles règlementations.

Les formations peuvent également s’adresser aux membres des jurys d’examen, aux élèves des écoles de la fonction publique ou aux représentants du personnel (Comité d’entreprise, CHSCT...).

La plupart des programmes permettent de faire le point sur les différents enjeux cités plus haut, de maitriser le cadre juridique mais également de proposer des solutions pratiques. Les formateurs peuvent en effet proposer une sorte de boite à outils qui va de l’interdiction des réunions trop tardives à la création d’un réseau d’ambassadrices, de parrains et marraines, ou la réalisation de campagnes de communications internes.

L’idée est de favoriser la mise en avant des talents féminins tout en d’évitant la discrimination positive.

L’ ANACT (Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail) propose une formation gratuite en ligne sur l’égalité professionnelle femmes-hommes d’une durée de 45 mn.

Ce module gratuit permet de comprendre les enjeux de l'égalité professionnelle et la méthode de réalisation d'un diagnostic égalité.

La société TH Conseil propose une formation d’une demi-journée de sensibilisation intitulée «  Sensibiliser le management à l’égalité professionnelle Femmes-hommes ». C’est sans doute un peu court, vu le nombre de sujets mais cela peut constituer une bonne introduction à la matière. Cette formation vise l’encadrement. Elle est disponible en plusieurs langues.

Le spécialiste de formation RH et management OBEA, propose sur deux jours et pour 1050 € H.T. de « sensibiliser les managers et RH à la démarche d’égalité femme/homme ».

COMUNDI et ORSYS ont développé des formations intra-entreprises permettant sur deux jours de construire un RSC (Rapport de situation comparé) et de travailler sur le processus de réduction des inégalités salariales. L’objectif des formations : permettre de signer un accord d’entreprise ou à défaut de mettre en place un plan d’actions.

FORMHETIC en partenariat avec la coopérative d’utilité sociale EGALITERE a conçu une formation sur deux jours sur le sujet pour un coût modeste de 190 euros par personne. La formation a lieu à Toulouse.

Devenir un(e) spécialiste du sujet

Pour celles et ceux qui souhaitent approfondir le sujet, il existe également plusieurs Diplômes Universitaires (DU) Egalité Hommes/femmes.

L’Université Bordeaux Montaigne a ouvert en janvier 2016 un diplôme Universitaire (DU) Égalité Femmes/Hommes d’un an en alternance au rythme de trois jours par mois (coût 2700 euros HT).

L’Université Grenoble Alpes propose également un diplôme d’université.

Projets, Actions, Formation, Égalité Femmes-Hommes de 246 heures dont 100 heures de stage. L’Université de Saint Quentin en Yvelines propose une formation de 24 heures, intitulée « Travail et genre : formation, emploi et inégalités de sexe. ».

Il existe un Master "Genre, Égalité et Politiques Sociales » (GEPS) accessible à la formation continue à l’Université Jean Jaurès de Toulouse.

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire