CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

réforme de la formation professionnelle 2014

Réforme de la Formation Continue Professionnelle

Lucie Cordonnier | 13/11/2014

L’entrée en vigueur de la réforme de la formation professionnelle le 1er janvier prochain modifiera-t-elle les comportements des DRH et salariés ? Trop tôt pour le savoir, les nouvelles dispositions prévues dans la loi du 5 mars 2014 suscitent de nombreuses questions… 

Destinée à faciliter le retour sur les bancs de l’école des salariés en mettant notamment l’accent sur l’élévation du niveau de formation des moins qualifiés, la mise en place de la réforme de la formation professionnelle permettra-t-elle d’atteindre ces objectifs ? Pas facile de répondre à la question, à la vue notamment des dernières enquêtes… A l’image de celle publiée par Demos du 7 octobre dernier, réalisée auprès de 107 responsables de formation sondés sur la manière dont vont évoluer leurs pratiques. Si plus de la moitié des personnes interrogées « estiment qu’ils doivent développer des compétences liées à l’évaluation des performances et des niveaux (pour 51,9 % des sondés) et au suivi des évolutions professionnelles (41,7 %) », la principale attente de 75% d’entre eux porte sur « le développement d’un outil de mesure de l’évaluation de la formation. »

Cette préoccupation est certes dans la droite ligne de la loi dans la mesure où l’obligation légale des entreprises de consacrer 1,6 % du montant de leur masse salariale à la formation a été remplacée par l’obligation de maintenir l’employabilité de leurs salariés. Reste qu’elle n’apporte pas aujourd’hui beaucoup d’informations sur la façon dont les entreprises entendent se servir des nouveaux outils, tel le CPF (Compte personnel de formation) pour répondre à leurs besoins…

Les salariés dans l’expectative

Du côté des salariés, les changements espérés par la mise en œuvre de la nouvelle loi pourraient eux aussi s’avérer plus difficile qu’espérés… Dans une autre enquête de Demos du 30 octobre dernier réalisée auprès de 358 salariés sur la manière dont ils se forment, 71% d’entre eux estimaient l’accès à la formation « facile » mais 47,8 % des sondés ajoutaient ne pas toujours suivre les programmes qu’ils voudraient. Parmi les principaux freins recensés dans une enquête du CEREQ (1), une majorité d’entre eux citent notamment la charge de travail et les questions de financement. Demos relève d’ailleurs que 59,9 % des salariés n’envisagent pas de financer eux-mêmes leur formation.

La mise en place du CPF, pourrait peut-être changer la donne, principalement pour l’accès aux formations longues, diplômantes ou certifiantes qui sont une des priorités définies par la loi. Reste que pour atteindre cet objectif, les salariés devront d’abord avoir inscrits un nombre d’heures suffisants à leur compteur qui n’augmentera, sauf bonification, que de 24 heures par an pour un temps plein afin d’atteindre 150 heures au bout de 6 ans… Il  leur faudra ensuite puiser dans une liste de formations éligibles qui devraient prochainement être publiée. Du coup, que ce passera-t-il en cas de formations non éligibles et par ailleurs pour les cadres qui ne font pas partie des publics prioritaires ? De plus, pour des raisons budgétaires, un rapport de l’Institut Montaigne (2), publié en septembre dernier, craignait que les fonds mobilisables ne soient pas suffisants pour répondre aux demandes… « Certes, la loi du 5 mars 2014 ouvre de nouvelles perspectives mais il semble que des aménagements complémentaires seraient bienvenus pour que tous trouvent les moyens de se former. Peut-être faudrait- il également réfléchir à des évolutions de l’offre de formation en termes de coûts et d’horaires plus compatibles avec les contraintes des salariés... Les nouvelles mesures pourront se montrer efficaces si les salariés bénéficient des conditions qui leur permettront de s’en emparer pleinement », conclut l’étude du CEREQ. A suivre…

(1)   Les freins à la formation vus par les salariés, Bref du Cereq n°323, octobre 2014. http://www.cereq.fr/index.php/publications/Bref/Les-freins-a-la-formation-vus-par-les-salaries

(2)   Réforme de la formation professionnelle : entre avancées, occasions manquées et pari financier, Institut Montaigne, septembre 2014.  http://www.institutmontaigne.org/fr/publications/reforme-de-la-formation-professionnelle-entre-avancees-occasions-manquees-et-pari-financier

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire