CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

Sourcer pour recruter

Quand le recruteur devient sourceur…

Stéphanie Guzman | 25/10/2016

Dénicher les meilleurs talents, n’est pas chose facile et si certains utilisent depuis longtemps une multitude d’outils incluant les réseaux sociaux, une grosse partie des RRH continuent de poster des annonces classiques… attirant des candidats classiques là ou pour dénicher les meilleurs, il faut parfois faire preuve d’inventivité.

Si de nombreuses formations existent pour savoir comment rédiger une annonce, ou mener un entretien d’embauche, peu nombreuses sont les écoles qui proposent d’accompagner les RH dans cette direction. Car oui, dans certains secteurs professionnels, le « recrutement » a vécu et on parle de plus en plus volontiers de « sourcing » alors que ce terme était jusqu’à récemment utilisé uniquement par les acheteurs. 

Les réseaux sociaux

Les pure-players internet recrutent énormément voire uniquement via leurs pages réseaux sociaux. Dans les autres secteurs, si tout le monde ou presque utilise Linkedin et Viadéo, il faut compter aussi avec Facebook, Instagram et même Snapchat, réseaux qui permettront de séduire des candidats junior tout en véhiculant les codes de l’entreprise. Linkedin permet d’avoir directement accès au CV du candidat. Sur Twitter, on ira chercher les spécialistes du digital et les influenceurs.

Détourner les codes

Quelque ce soit le medium utilisé, rédiger des annonces originales et créer le buzz, est souvent le propre des agences de communication ou des pure players. Et ils excellent dans ce domaine.

Fidèle à ce qui a fait son succès, Snapchat, la fameuse application permettant d’envoyer des messages à durée de vie limitée, poste des offres éphémères. Google a longtemps mis en ligne des énigmes que les développeurs devaient résoudre afin de se voir offrir des offres d’emploi en cas de succès.  Il y a quelques temps, le géant de l’internet proposait aux candidats de redessiner sa page d’accueil.

Mais même dans des entreprises plus traditionnelles, il suffit parfois que le manager ou le fondateur de l’entreprise se prenne au jeu pour que le RRH se lance dans cette direction notamment quand les candidats sont rares. Mais qui dit nouvelle méthode ne signifie pas uniquement utilisation des réseaux sociaux : La chaine de restauration rapide Bagelstein a recruté via des affiches dans ses points de vente.  Sur celles-ci on pouvait lire le texte suivant : « horaires interminables, payes ridicules, aucun avancement possible, bac +7 exigé ».

Plus original encore, Michel et Augustin a envoyé sa responsable RH dans le métro parisien pour déclamer une offre d’emploi de la marque de biscuits. Faire le buzz pour recruter, pourquoi pas ? Mais ce n’est pas donné à tout le monde. Est-ce que rédiger des annonces moins rigides, moins classiques peut s’enseigner ? Ce n’est pas une certitude, alors pourquoi ne pas se jeter à l’eau surtout quand on recherche un candidat « différent » ou que les autres méthodes comme la cooptation ont échoué.

Et le sourcing dans tout cela ?

On vient de le voir et c’est une évidence pour nous tous, recruteurs et recrutés, on n’embauche plus aujourd’hui comme il y a 10 ans. Question : nos RRH sont-ils formés? Si faire une recherche sur Linked in ou Viadéo, est accessible à tous, il faut aller plus loin notamment dans les secteurs qui connaissent une pénurie, quand les candidats en recherche de poste ou en veille n’existent tout simplement pas. C’est là que le sourcing intervient. Il serait même en train de révolutionner la manière de recruter. Sourcer, c’est trier des données, des profils et parfois engager la conversation, avant de laisser la main au recruteur.

« Le sourcing c’est une démarche, une façon d’être et d’appréhender son métier de recruteur » selon Sophie Guenat qui travaille pour RMStouch et qui a été recrutée suite à une annonce précisant que la société, spécialisée dans les RH, cherchait un « Jedi » pour épauler un jeune « Padawan ». La force a été avec Sophie puisqu’elle a été choisie après avoir remporté toutes les épreuves.

Laurent Brouat directeur de Linked Humans, société qui propose des formations certifiantes dans ce secteur indique sur son blog  que « le sourcing, c’est l’identification pro-active et l’engagement de talents, candidats ou non », et on voit bien ici la dimension importante de la veille. Qu’il est loin le temps où le chargé de recrutement  se contenait de poster une annonce et attendant que les lettres de motivation et les CV tombent avant de passer des heures à faire le tri.

Le sourcing, c’est faire preuve d’innovation mais ce sont également des techniques. La masse d’informations est tellement importante que dans certaines situations utiliser les Big Data et les opérateurs bouléens est nécessaire.  Allons-nous trop loin ?

Certains nous répondront que, le Bon Coin est devenu l’un des premiers sites de recrutement en France et qu’il est inutile d’être un as de l’informatique pour poser une annonce sur la plate-forme. C’est vrai, mais les annonces concernent principalement des TPE locales. Si vous cherchez un développeur Python ou Full Stack, il va vous falloir vous armer de beaucoup de patience !

Aujourd’hui, il est aisé de trouver une  formation « recrutement 2.0 » mais pour aller plus loin, c’est à dire former des talents pour recruter des talents,  il vaut mieux se tourner vers des agences conseils spécialisées dans les RH.  Elles seules, semblent pour le moment en mesure d’offrir de véritables formations « sourcing » avec des approches disruptives du recrutement.  L’autre option : vous lancer seul(e) car l’imagination et la créativité appartiennent à tous et à toutes. A quand une chasse aux Pokémons pour recruter un candidat de la génération Z ?

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire