CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

C'est le moment d'utiliser son CPF !

C'est le moment d'utiliser son CPF !

Raphaëlle PIENNE | 13/07/2016

Après un démarrage difficile, le CPF est désormais en ordre de marche et bénéficie jusqu'à la fin de l'année 2016 de financements exceptionnels.

Pour la première fois, les comptes personnels de formation ( CPF) ont été durant ce second trimestre alimentés automatiquement de leurs premières heures. Ce crédit, qui ne concerne que les comptes des personnes ayant eu une activité salariée dans le privé en 2015 (soit 23 millions de comptes), a été effectué à hauteur de 24 heures pour un temps complet réalisé durant cette période.

Ce volume d’heures de formation peut sembler modeste au regard des 150 heures qui peuvent être capitalisées sur le CPF. Mais viennent s’y ajouter les heures de DIF acquises jusqu’au 31 décembre 2014 (jusqu’à 120 heures, à mobiliser en priorité sur les heures CPF jusqu’à fin 2020) et d’éventuels financements complémentaires (les « abondements » du CPF) exceptionnellement généreux en 2016.  Le CPF constitue ainsi une opportunité particulièrement intéressante pour financer une formation cette année, d’autant que son utilisation se révèle bien plus facile qu’en 2015.

Un CPF désormais opérationnel

Lancé sans période transitoire au début de l’an passé, le CPF a connu un démarrage plus que difficile : après trois mois d’existence seules quelques 150 demandes de CPF avaient obtenu un financement ... En cause : des financeurs de la formation frileux face à un nouveau dispositif mal maîtrisé, un outil de gestion informatique du CPF pas complètement finalisé, ou encore la complexité d’utilisation du site moncompteformation.gouv.fr [L1] pour le grand public.

Un autre frein a été la mise en place progressive des listes des certifications éligibles au CPF. A ses débuts, le CPF n’autorisait qu’un choix de formations très restreint (moins de 2 000 certifications accessibles), souvent bien plus longues que la centaine d’heures disponibles sur le compte et qui ne recouvraient pas les possibilités autrefois offertes avec le DIF.

Corrigeant peu à peu ses défauts de jeunesse, le CPF n’a commencé à décoller qu’à partir du mois de juin 2015. La croissance est désormais rapide et régulière : fin décembre, on comptabilisait 210 000 financements validés depuis la création du CPF.

Selon un dernier bilan datant de début juillet, le total des financements validés dépasse désormais les 440 000 pour plus de 3,2 millions de comptes activés.

Un nouveau site CPF, plus ergonomique et davantage centré sur l’utilisateur, a été mis en ligne au début de l’année. Les listes CPF se sont aussi considérablement enrichies et proposent aujourd’hui, toutes listes confondues, près de 13 000 certifications éligibles. On y trouve la possibilité de réaliser des formations courtes mieux adaptées au « format » du CPF, avec par exemple des certifications en langue ( notamment anglaise ) ou en informatique. Enfin, la mise en place récente de «  blocs de compétences », soit la possibilité de valider seulement une partie de certification, élargit encore les possibilités de formations accessibles grâce au CPF.

Des financements exceptionnels en 2016

Le CPF a été conçu pour pouvoir s’associer à des financements complémentaires : des « abondements » octroyés par l’employeur, les Opca (organismes en charge du financement de la formation des salariés), Pôle emploi, etc., qui permettent l’accès à des formations plus longues. Deux mesures d’abondement transitoires, mises en place en 2015 pour encourager le recours au CPF, ont été renouvelées en 2016.

Les demandeurs d’emploi vont ainsi continuer à bénéficier d’un crédit de 100 heures minimum de formation en cas d’utilisation de leur CPF (la convention prolongeant cette mesure pour 2016 est actuellement en cours de signature).  Dans la pratique, Pôle emploi crédite chaque compte d’une « dotation CPF » à hauteur de 100 heures en complément des heures de DIF ou de CPF déjà acquises. Les demandeurs d’emploi ayant déjà bénéficié d’une dotation de 100 heures en 2015 ne pourront pas y prétendre de nouveau cette année. En revanche, lorsque le crédit précédent était inférieur à 100 heures, il sera possible d’avoir recours au reliquat d’heures restantes.

Les salariés peuvent de leur côté bénéficier de financements complémentaires encore plus généreux en cas d’utilisation de leur CPF. Car jusqu’à fin 2016 les Opca sont autorisés à mobiliser des financements exceptionnels pour abonder les comptes de ceux qui souhaitent effectuer une formation éligible au CPF.

Le Fafiec propose par exemple un abondement CPF susceptible de financer l’intégralité des formations demandées sans limite d’heures, tout comme le Fafih, Uniformation (pour des demandes faites avant le 31 octobre) ou Opcalim (pour une large sélection de formations désignées comme prioritaires). D’autres Opca proposent un abondement limité, tels Opcalia (qui multiplie jusqu’à trois fois les heures disponibles sur le compte) ou le Fafsea (600 heures au maximum).  Ces abondements ne sont néanmoins accordés que dans la limite des fonds disponibles. Aussi mieux vaut se hâter de faire sa demande, car les premiers arrivés seront les premiers servis !

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire