CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

Formations en agriculture

Agriculture - Des formations pour profiter des mutations

Lucie Cordonnier | 16/02/2015

Secteurs en mutation, l’agriculture et l’agroalimentaire offrent de réelles perspectives pour les cadres intéressés par l’innovation, le commerce international ou encore l’environnement. Quelques programmes de formation à temps partiel commencent à voir le jour. Tour d’horizon à la veille du Salon de l’Agriculture

Changement de la demande des consommateurs, conquête de marchés internationaux, renforcement des pressions environnementales… Pour faire face aux nombreux défis, les exploitations agricoles et industries agroalimentaires recherchent des compétences pointues. Une occasion pour nombre de professionnels intéressés par ces challenges de retourner sur les bancs de l’école. Ecoles et universités ne s’y sont pas trompées : si de nombreux cursus ne sont encore proposés qu’à temps complet, nécessitant de décrocher un Congé individuel de formation pour pouvoir suivre les cours pendant un an, quelques établissements commencent à élargir leur offre pour prendre en compte reprise d’étude et poursuite d’activité professionnelle.

Un MBA pour les stratèges

Première priorité pour le secteur : définir de nouvelles stratégies en phase avec l’évolution des marchés. Les managers sont désormais bienvenus à bord de ces structures, encore essentiellement familiales, pour les aider à grandir dans un univers de plus en plus concurrentiel. Rein d’étonnant, si dans ces conditions, commencent à fleurir des MBA spécialisés en lien avec ses préoccupations. C’est notamment le cas dans le secteur du vin, produits de luxe à la conquête des consommateurs du monde entier. Sur ce segment qui aiguise les appétits, Kedge Business School profite de sa position de précurseur.  Créé il y a une quinzaine d’année, son Global MBA Major Wine & Spirits Management est à la fois ouvert aux cadres ayant déjà fait leurs armes dans le secteur comme à ceux souhaitant se reconvertir. D’une durée de 2 ans à temps partiel (10 semaines bloquées en France mais aussi à l’étranger auxquelles s’ajoutent des modules à distance), ce programme, comme un MBA classique revisite toutes les fonctions de l’entreprise (finances, RH, stratégie…) mais contrairement aux cursus généralistes, les études de cas et illustrations sont toutes consacrées au secteur du vin et des spiritueux. Il offre aussi la possibilité aux participants originaires d’une vingtaine de pays de mener un projet personnel en travaillant sur un plan de business développement. Une première manière de se frotter à leurs futures responsabilités.

Des Masters spécialisés pour marketeurs, commerciaux et créateurs d’entreprise

Axé comme le MBA de Kedge sur le vin et les spiritueux, le mastère spécialisé en commerce international de l’ ESC Dijon dispensé en format part time à Paris – 2 jours par semaine pendant 18 mois – cible quant à lui les forces de ventes devant sans cesse innover pour continuer à se développer mais aussi les viticulteurs familiaux ou les aspirants à la reprise de vignobles ou de caves en quête de connaissances pour mieux profiter des nouvelles opportunités à l’export. Ceux qui envisagent de créer ou de reprendre une entreprise peuvent en outre bénéficier d’un accompagnement dans un incubateur dédié.

Avec son mastère spécialisé Management international des entreprises agroalimentaires d’une durée d’un an pouvant être suivi dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, l’ ESSEC a pour sa part choisi de répondre à la demande des industriels de l’agroalimentaire. Les services marketing et commercial représentant 40 % des débouchés. Suivent ensuite les achats, la logistique et la supply chain (autour de 20 % chacun). Largement ouvert sur les problématiques internationales, ce cursus propose d’ailleurs aux participants de suivre une partie des cours en Inde, par exemple, pour aider les entreprises à répondre aux attentes des consommateurs de ce pays en plein boom.

Des certificats pour les futurs gestionnaires de l’espace

Autre challenge, et non des moindres pour les professionnels de l’agriculture et de l’agroalimentaire : répondre à une demande de nourriture qui ne cesse de croître – il faudra nourrir 9 milliards d’humains en 2050 – dans un contexte où les ressources s’amenuisent, où l’espace est de plus en plus convoité par les urbanistes et où les contraintes environnementales se durcissent… Pour permettre à des ingénieurs d’acquérir des compétences pour résoudre ces équations complexes, AgroParisTech est aujourd’hui une des rares écoles à s’être résolument positionnée sur ces créneaux en formation continue, développant un portefeuille de programmes certifiants. Son Certificat d’études avancées en « Conduite de projet territorial en espaces périurbains et ruraux » vise à armer les participants pour concevoir, impulser, accompagner et évaluer un projet sur un territoire donné en quatre modules de quatre jours (plus d’un jour d’évaluation). Sont notamment abordées les questions liées au développement durable ou à l’agriculture urbaine, une nouvelle thématique suscitant un réel engouement. Le Certificat d’études avancées « Stratégies pour l’environnement » d’une durée de 18 jours apporte de son coté des connaissances pointues sur la manière de concilier maintien de l’activité agricole et protection de l’écosystème. Avis aux intéressés… 

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire

Un projet de formation ?
Nous vous aidons à le réaliser !
Écrivez-nous !