CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

Le télétravail implique aussi des formations adéquates

Télétravail : avant de franchir le pas, pensez formation !

Stéphanie Guzman | 23/01/2017

Le travail à distance suscite un véritable engouement et une majorité de salariés y serait favorable. En pratique, le télétravail recouvre de multiples situations allant du travail à domicile au travail mobile en déplacement, en passant par des journées passées en espaces de co-working.  Que vous soyez responsable des ressources humaines, futur télétravailleur ou manager (etc.), de nombreuses formations existent pour se former sur le sujet.

Des télétravailleurs de plus en plus nombreux

Il ne semble pas évident d’évaluer le nombre de télétravailleurs salariés. Ce chiffre atteindrait déjà plus de 16 %* selon le rapport Mettling de 2015 sur La Transformation Numérique et la Vie au Travail, tandis que l’enquête menée par l’observatoire du télétravail Obergo, qui comptabilise les télétravailleurs « officiels », c’est à dire déclarés par les entreprises, estime que ce taux est plus proche de 2% !

Seule certitude : le nombre de télétravailleurs est globalement en croissance un peu partout en France et il varie grandement d’un secteur d’activité à l’autre.

Assez généralisé dans l’univers des télécommunications, et des SSII, le télétravail se rencontre moins dans les très grosses entreprises dans lesquels peu de postes sont éligibles au télétravail (ouvriers, vendeurs en agences ou magasins…). Le télétravail concerne aujourd’hui principalement des cadres.

Malgré les réticences de certains managers et une mise en place très (trop ?) lente dans certaines entreprises, le télétravail rentre progressivement dans les mœurs.

On l’a vu par exemple lorsqu’en juin 2016 au moment de la COP 21, le gouvernement avait suggéré aux entreprises franciliennes d’offrir à leurs salariés la possibilité de travailler de chez eux afin de limiter les embouteillages en région parisienne.

Les récentes vagues de pollution dans la capitale et dans certaines agglomérations de province font sans nul doute réfléchir en ce moment même bon nombre de dirigeants, responsables de ressources humaines et délégués du personnel.

Signe que le télétravail est au cœur des préoccupations, le gouvernement a publié en mai 2016 un guide pour faciliter sa mise en place progressive du télé-travail dans la fonction publique.

Un cadre juridique à connaître

Mais mettre en place le télétravail dans l’entreprise (ou dans une administration) ne s’improvise pas. Si bien maîtrisé, le télétravail peut être la source de nombreux bénéfices pour le salarié (meilleur équilibre entre vie professionnelle/ vie personnelle, moins de transports, plus d’autonomie…) et l’entreprise (meilleure productivité, moins d’absentéisme…), il peut être source d’isolement, de stress et même de tensions entre salariés par exemple si tous n’en bénéficient pas.

De plus le télétravail peut perturber certains managers peu habitués à diriger à distance.  Il existe par ailleurs différentes formes de télé-travail : à temps complet,  en alternance, avec un bureau nomade…C’est d’ailleurs pour cette raison que le terme « travail flexible » tend à se généraliser.

Autre point capital : le télétravail bénéficie d’un encadrement juridique défini par l'Accord national interprofessionnel du 19 juillet 2005.

Deux grands principes régissent ainsi le télétravail en France : le bi-volontariat, c’est à dire l’accord du salarié et de l’entreprise et la réversibilité (possibilité de revenir au bureau).

Mettre en place un accord d’entreprise sur le télétravail  peut ainsi demander un peu de préparation et donc une formation.

 

Des formations pour tous, en e-learning ou présentiel

La mise en place du télétravail engage tous les acteurs de l’entreprise et ne doit pas se faire à la légère. Plusieurs formations existent : pour les télétravailleurs bien sûr mais aussi pour les managers qui doivent encadrer des télétravailleurs et également pour des RH qui souhaitent le mettre en place dans leur organisation.

Pour tous ceux intéressés par le sujet, une première étape peut consister à télécharger le module d’e-learning sur le télétravail développé par  l’ARACT (association régionale pour l’amélioration des conditions de travail).

Ce module est gratuit tout comme le MOOC sur le travail flexible proposé par le site ZeVillage qui vous permettra de vous familiariser avec les termes suivants :  coworking, flexiwork, tiers-lieux, nomadisme, corpoworking, New ways of working (NWOW), bureaux partagés, BYOD, travail collaboratif… Le tout sur 4 semaines avec possibilité de certification.

Les prochaines sessions de ce MOOC innovant auront lieu au printemps et à l’automne 2017. A noter que le site propose également des SPOCS payants via la plateforme UNOW.

Il faut compter 600 euros HT pour le SPOC Travail Flexible de ZeVillage.

De nombreuses formations en présentiel de deux jours (budget entre 1000 et 1500 euros HT) permettent d’avoir un bon aperçu du sujet avec notamment le cadre juridique (droit du travail), les problèmes d’assurance, les aspects techniques (connexion internet, outils collaboratifs…), l’organisation, les outils d’évaluation, la gestion du temps, la protection des données,  le travail en équipe, le management à distance, etc.

Greenworking est l’un des leaders français de l’accompagnement à la mise en place du télétravail. La société propose des formations pointues dans le domaine. 

Le conseil Cursus Pro

Si vous envisager de devenir télétravailleur, passer par la case formation n’est pas une mauvaise idée.

Il est nécessaire de bien étudier les conséquences de ce mode de travail en terme d’organisation personnelle.

Si travailler de la maison, un à deux jours par mois est à peu près à la portée de tous, le télétravail à temps plein n’est en revanche pas fait pour tout le monde.

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire