CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

Choix master ou mastère

La différence entre master et mastère ?

Stéphanie Guzman | 29/09/2015

CursusPro vous donne la clef du mystère.

Depuis quelques années et principalement depuis la mise en place de la réforme LMD (Licence, Master, Doctorat) les mots Master et Mastère ont la cote et il est parfois difficile de s’y retrouver. Petite revue de ces grades et diplômes.

Le Diplôme National de Master

Le  Diplôme National de Master (DNM) n’est délivré que par un EPSCP (Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel), c'est-à-dire par les universités françaises. A cette liste s’ajoutent une cinquantaine d'autres établissements parmi lesquels des grandes écoles comme Centrale, Mines, les IEP, ou encore les Écoles normales supérieures. Jusqu’à présent, rien de bien compliqué mais là où tout se corse c’est que le Master n’est pas qu’un diplôme : c’est aussi un grade qui correspond au niveau Bac+5 soit 240 ECTS (European Credit Transfer System). D’où un certain risque de confusion exploitée non sans vergogne par certaines écoles.

Le grade est automatiquement accordé aux heureux possesseurs d’un DNM mais d'autres formations peuvent bénéficier du grade master si le ministère a donné son accord. Sont par exemple concernés aujourd'hui les cursus de certaines écoles de commerce,  des écoles d'architecture, et quelques écoles d'art. Mais tous les organismes offrant des cursus en 5 ans de permettent pas l’obtention du grade. Il convient donc d’être vigilant sachant que certaines écoles n’hésitent pas à parler de « programme Master » ou de « parcours Master ». Qui donc a droit à ce grade ?

Pour les Ecoles de Commerce, la vérification est aisée puisque le bulletin Officiel publie régulièrement la liste des écoles délivrant le grade de master (dernière publication juillet 2014). Pour les autres,  il vous faudra mener l’enquête.

Si certains employeurs seront plus vigilants à la renommée de l’école ou au parcours de l’étudiant qu’à la présence ou non d’un grade de Master sur le CV, n’oubliez pas que seule l’obtention d’un DNM (ou d’un diplôme conférant le grade de Master) permet la poursuite d’études vers le doctorat.

Les Mastères Spécialisé et les Mastères en Sciences (MS et MSc) de la CGE 

Les termes Mastères Spécialisés et Mastères en Sciences ont été déposés par la Conférence des Grandes Ecoles (CGE). Les MS sont des formations post-diplôme créées en 1983 tandis que les MSC  ont été crées plus récemment en 2002 et  sont accessibles à partir d’un master 1.

Les MSC ciblent principalement les étudiants étrangers et les enseignements sont dispensés en anglais.

Ces deux programmes ne doivent pas être confondus avec les « Masters of Science », terme ultra-générique, devenu très en vogue. Les « Masters of Sciences » sont des programmes mis en place par des écoles non affiliées à la CGE et par quelques universités comme  par exemple l’IAE d’Aix en Provence.  Ils ne bénéficient pour le moment pas de reconnaissance. Pour s’y retrouver, le site de la CGE  recense la totalité des 400 Mastères Spécialisés et 58 Mastères en Sciences auxquelles elle a accordé son label.

Les Mastères Spécialisés (MS) s'adressent à des profils variés : ingénieurs, diplômés d'école de management ou de commerce mais tous les candidats doivent cependant être déjà diplômés Bac +5. Des dérogations sont toutefois possibles pour des candidats moins diplômés mais ayant 3 ans d’expérience professionnelle. La durée de formation est de 1 à 2 ans et comprend un minimum de 350 heures de cours. Les cursus comportent des cours théoriques, des stages et une soutenance de thèse professionnelle. Ce sont des formations diplomantes inscrites au Répertoire National de la Certification Professionnelle.

Les MS ont une orientation professionnelle très affirmée, avec pour objectif une spécialisation dans un domaine pointu ou l’obtention d’une double compétence. On trouve par exemple des MS dans les secteurs suivants : biotechnologies, cyber-sécurité, management viticole, sport, supply chain…

Puisqu’ils ont été créés pour répondre aux besoins des entreprises, les MS, ou plus précisément les écoles et universités qui les proposent, portent une grande attention à l’insertion des diplômés. Il n’est pas rare qu’un MS soit fermé lorsque le besoin en formation n’existe plus.

Il existe des MS d’excellent niveau, construits en partenariat avec des écoles étrangères et dont la réputation dépasse les frontières de l’hexagone.

Excellent moyen d’ajouter une nouvelle compétence  à son CV (par exemple le marketing pour un ingénieur), les MS se révèlent globalement une excellente porte d’entrée vers le marché du travail.  Pour finir, ils peuvent s’avérer dans certains cas une excellente alternative aux MBA. Mieux vaut  en effet parfois un MS marketing et finance bien côté qu’un MBA de 3ème rang.

Puisque diplomantes, un MS peut être financé en tout ou partie par l’entreprise ou Pôle Emploi dans le cadre de la formation continue : une bonne piste à explorer dans le cadre par exemple d’une reconversion professionnelle.

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire