CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

Management : pourquoi les formations dédiées aux femmes se développent-elles ?

Management : pourquoi les formations dédiées aux femmes se développent-elles ?

Clémentine Delignières | 03/05/2016

Prendre confiance en soi, placer sa voix, diriger des hommes… autant d’aspects abordés dans ces programmes consacrés aux professionnelles. Peut-on apprendre à manager au féminin ?

S’allier, pour devenir plus fortes. De plus en plus de dirigeantes et de créatrices d’entreprise ressentent le besoin d’intégrer un réseau professionnel. Mais sans hommes. Hayat Outahar, présidente de l’association Femmes Entrepreneurs, a pu observer ce changement : « Les associations de femmes se développent, depuis l’émergence des réseaux sociaux. Elles facilitent les contacts et brisent la solitude de celles qui travaillent en solo. C’est bien de pouvoir partager ses angoisses, se déculpabiliser, chercher des conseils… »  Dans la même logique, pourquoi ne pas opter pour des formations spécifiques ? plafond de verre, manque de réseau… les professionnelles reconnaissent volontiers que certains de leurs problèmes diffèrent de ceux de leurs homologues masculins.

Le « syndrome de l’imposteur »

Elles souffriraient, en premier lieu, d’un manque de confiance en soi caractérisé. « Les femmes ont l’impression de ne pas être légitimes, de ne pas avoir encore fait suffisamment leurs preuves pour pouvoir s’imposer ou pour avoir un point de vue qui vaille la peine d’être écouté », poursuit Hayat Outahar, ce qu’on appelle communément le « syndrome de l’imposteur ». Difficiles, pour ces femmes, de s’affirmer face à des équipes d’hommes – ou même de les diriger, d’où le risque de voir leurs carrières faire du surplace en observant les collègues masculins gravir les échelons les uns après les autres.

La vice-présidente française du réseau PMW (Professional Women’s Network),  Monique Cumin, est extrêmement familière des difficultés rencontrées par les femmes: « Elles ont souvent tous les talents mais, par les stéréotypes dans lesquels elles ont baignés depuis leur enfance, elles ont moins de facilité à le dire et à être visibles. »

Une demande forte en administratrices

Les formations visant à dépasser ces obstacles commencent à se développer, du simple atelier à des cursus plus complets. Elles répondent aussi à une demande croissante des recruteurs. En effet, depuis 2014, la loi Copé-Zimmermann impose une représentation équilibrée des sexes au sein des conseils d’administration des moyennes et grandes entreprises, ce qui a créé un intérêt nouveau pour des candidatures féminines.

Selon Monique Cumin, « les participantes à ces formations apprennent généralement à développer une stratégie de networking, à se rendre plus visible, à identifier à l’intérieur des grandes sociétés des mentors (les supérieurs hiérarchiques qui peuvent leur apporter des conseils pratiques pour les aider à progresser) et des sponsors (des personnes de deux à trois niveaux au-dessus, qui vont parler en bien d’elles au moment où se discutent les promotions), etc. »

Se former uniquement entre femmes ?

Ces formations abordent en même temps les fondamentaux liés au poste d’administrateur, tout en donnant des clefs pour mieux s’affirmer face aux hommes.

Mais l’essor de réseaux et de programmes spécifiques soulève une véritable question de société qui partage même les féministes : en effet, avec ces formations dédiées, ne participerait-on pas à un clivage entre les sexes ? « Nous nous sommes posés la question, reconnaît Hayat Outahar et nous avons choisi d’interroger nos membres. La réponse a été claire : 80 % des sondées nous ont affirmé qu’elles préféraient rester entre elles ! Ainsi, on sort d’un rapport de rivalité avec les hommes et la parole se libère plus facilement. Elles se sentent à l’aise pour aborder leurs problématiques, dans un espace privilégié. »

Modules et certificats

Dans les faits, les programmes et la qualité de ces formations varient. Choisir le bon programme nécessite de bien identifier les problèmes que l’on rencontre en sa qualité de manager. Un simple atelier suffira à certaines, tandis que d’autres sentiront le besoin d’approfondir le sujet et de se spécialiser, dans une grande école. Des modules aux certificats, voici des exemples de programmes reconnus pour les femmes déjà dirigeantes ou aspirant à le devenir.

Public : managers ayant des responsabilités de direction ou d'encadrement en grandes entreprises et de taille moyenne, cadres dirigeantes.

Durée : 9 jours (70 heures)

Tarif : 2 600 euros

Optimiser son expression, prendre confiance en soi, comprendre les représentations sociales hommes-femmes… ce module permet d’aborder plusieurs thèmes et, si la participante souhaite suivre deux autres programmes, elle obtiendra un diplôme Manager-Dirigeant, certifié au niveau I.

  • Femmes dirigeantes : gestion des ressources humaines et leadership – ENA

Public : toute personne désireuse de mieux cerner les enjeux liés à l’égalité femmes-hommes au sein de son organisation et d’améliorer ses compétences en termes de leadership et de management – fonction publique, collectivités locales, entreprises publiques ou organismes privés.

Durée : deux semaines

Tarif : 650 euros

Le programme vise à lutter contre les stéréotypes et à élaborer une stratégie pour favoriser l’égalité hommes-femmes. Il fait partie des Cycles internationaux spécialisés d’administration publique (CISAP). 

  • Entreprendre au féminin – ESSEC

Public : toute femme seule ou en équipe (mixtes) porteuse d’un projet avancé ou au stade de l’idée.

Durée : 8 jours

Tarif : non communiqué

Une formation aux fondamentaux juridiques, marketing, comptables et stratégiques, pour se lancer dans la création d’entreprise. Des réseaux professionnels féminins participent aux enseignements.

  • Women, Be European Board Ready - ESSEC

Public : toutes les femmes se préparant à un accès aux COMEX, CODIR, CA, CS ou souhaitant progresser sur les thèmes de dirigeance et gouvernance.

Durée : 9 jours

Tarif : non communiqué

Dans le but de préparer les femmes à l’exercice d’un mandat social, ce programme mixe « fondamentaux des compétences transversales de dirigeance et approche comportementale de genre ». 

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire